CONISATION

Le principe d’une conisation est de faire l’ablation chirurgicale, en forme de cône, d’une partie du col de l’utérus.

Indications

La plupart des cancers du col de l’utérus sont provoqués par le papilloma virus (HPV).

Dans la majorité des cas, l’infection ne donne aucun symptôme car le système immunitaire permet « d’éteindre » le virus avant même qu’il ne provoque des lésions.

Parfois, quand le système immunitaire tarde à créer une réponse adaptée, le virus persiste et des anomalies au niveau des cellules du col (dysplasies) peuvent survenir.

Ce sont ces dysplasies qui peuvent potentiellement évoluer un jour vers une lésion cancéreuse.

Le frottis est l’examen qui permet de faire le dépistage de ces dysplasies.

En cas de frottis anormal, une colposcopie est le plus souvent réalisée. Il s’agit d’un examen simple du col à l’aide d’un microscope qui permet de visualiser les lésions et d’en faire une biopsie qui sera analysée par le laboratoire pour une analyse plus précise.

La conisation doit être réalisée lorsqu’il a été mis en évidence sur votre frottis des anomalies du col de l’utérus appelées dysplasies cervicales de haut grade (ou CIN II-CIN III).

L’intérêt est de pouvoir prendre en charge des anomalies qui peuvent évoluer, après plusieurs années, vers un cancer, en l’absence de traitement.

La conisation a un but diagnostic puisque l’analyse de la pièce opératoire permet d’avoir une certitude quant à la nature des lésions et à leur importance.

Elle a également un but thérapeutique puisqu’elle permet d’être certain que l’ablation des lésions de dysplasie de haut grade est complète et qu’elles ne pourront donc pas évoluer vers un cancer du col de l’utérus.

Technique chirurgicale

La conisation est réalisée sous anesthésie générale ou sous anesthésie locorégionale (péridurale ou rachi-anesthésie).

L’intervention a lieu par les voies naturelles, elle est réalisée à l’aide d’une anse électrique qui permet à la fois de couper et de coaguler pour limiter les saignements.

L’intervention est rapide (15 minutes) et est réalisée en ambulatoire.

Conisation

Risques et complications

  • Pendant l’intervention : saignement important qui peut nécessiter la mise en place de points de suture au niveau du col de l’utérus.
  • A distance : il est très fréquent que 8 à 12 jours après l’intervention surviennent un saignement qui en général est tout à fait modéré et qui correspond à ce que l’on appelle « la chute d’escarre ». En cas d’hémorragie plus importante avec notamment des caillots il peut être nécessaire de revenir en consultation pour la mise en place d’un point de suture ou pour un tamponnement avec une compresse mise en place dans le vagin. Très exceptionnellement la conisation peut provoquer une sténose du col qui peut gêner l’écoulement normal des règles.

Enfin, le risque d’accouchement prématuré existe même s’il reste très faible, mais le traitement est adapté à la dysplasie d’une part et au désir de grossesse d’autre part.

Certains risques peuvent être favorisés par votre état de santé, vos traitements habituels ou vos antécédents. Il est important de signalés ces éléments à votre médecin.

Après l'opération

L’arrêt de travail est très court.

Les activités sportives, les déplacements longs, les bains et les rapports sexuels sont contre-indiqués pendant une durée d’un mois après l’opération.

Si des saignements plus abondants que des règles surviennent après votre retour, il est impératif de contacter votre chirurgien.

SPECIALISTE EN CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE & EN CANCEROLOGIE

Le Docteur TIXIER vous reçoit au cabinet de Gynécologie du Clos Malcus, à Mâcon (71).