HYSTERECTOMIE

L’hystérectomie correspond à l’ablation chirurgicale de l’utérus. Elle concerne 85000 femmes par an en France, 75000 pour une pathologie bénigne et environ 10000 pour un cancer.

Les différents types d'hystérectomie

L’hystérectomie correspond à l’ablation chirurgicale de l’utérus. Elle est totale quand l’ablation du col de l’utérus est faite dans le même temps ou subtotale lorsque le col est conservé.

L’hystérectomie peut être conservatrice (dite encore interannexielle) lorsqu’on enlève l’utérus en conservant les annexes (trompes et ovaires). Enfin elle peut être non conservatrice (ou avec annexectomie bilatérale) lorsqu’on enlève les trompes et les ovaires.

hysterectomie

Source : Docvadis

Technique chirurgicale

Selon la technique chirurgicale l’anesthésie est le plus souvent générale ou locorégionale (péridurale ou rachianesthésie).

L’intervention peut se dérouler :

  • Par voie vaginale
  • Par cœlioscopie : la dissection complète de l’utérus est faite sous contrôle d’une caméra après mise en place de trocarts au niveau de l’ombilic et au dessus du pelvis. Quand l’utérus est complètement « décroché », il est extrait par le vagin, ou morcelé (au travers d’un des orifices cutanés) lorsqu’on conserve le col de l’utérus.
  • Par voie abdominale : cette voie d’abord est actuellement la moins utilisée. L’incision est le plus souvent horizontale, 2cm au dessus du pubis (Pfannenstiel) mais peut également être verticale entre le pubis et l’ombilic. Cette voie d’abord est généralement utilisée en cas de cancer qui ne peut être pris en charge par cœlioscopie ou lorsque les autres voies d’abord ne sont pas envisageables du fait des antécédents de la patiente et/ou de la taille de l’utérus.

Lorsque l’intervention est faite par voie vaginale ou par cœlioscopie, l’hospitalisation est en général assez courte de l’ordre de 3 à 4 jours alors qu’elle est plutôt de 5 à 6 jours par voie abdominale.

Conséquences de l'intervention

Après une hystérectomie, il n’y a bien sûr plus de règles, plus aucun saignement et plus de possibilité de grossesse.

Par contre, si les ovaires ont été conservés vous ne serez pas ménopausée et n’aurez donc aucun symptôme de type bouffées de chaleur, sueurs nocturnes ou prise de poids. Si vous étiez ménopausée avant l’intervention il n’y aura aucun changement.

Il n’y aura pas de modification du ressenti sexuel. L’ablation de l’utérus peut par contre avoir des répercussions psychologiques car il s’agit d’un organe symbolique.

Risques et complications post-opératoires

  • Une hémorragie peut survenir en cours d’intervention nécessitant exceptionnellement une transfusion sanguine.
  • Une blessure d’un organe proche de l’utérus : vessie, intestin, vaisseaux.
  • Une complication thrombo-embolique : phlébite, embolie pulmonaire.
  • Une infection de la paroi ou du site opératoire.

Après l'opération

L’arrêt de travail est d’une durée d’un mois.
Les activités sportives, les déplacements longs, les bains et les rapports sexuels sont contre-indiqués pendant une durée d’un mois après l’opération.
Après votre sortie, il est impératif de contacter votre chirurgien en cas de saignements plus abondants que des règles, de fièvre, de vomissements, de douleurs abdominales ou de douleurs dans un mollet.

SPECIALISTE EN CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE & EN CANCEROLOGIE

Le Docteur TIXIER vous reçoit au cabinet de Gynécologie du Clos Malcus, à Mâcon (71).