FAUSSE COUCHE & ASPIRATION

La fausse couche spontanée est un phénomène fréquent puisqu’elle concerne une grossesse sur cinq au cours du premier trimestre de grossesse.
Dans la plupart des cas, elle est liée à une anomalie chromosomique. Elle n’est qu’exceptionnellement secondaire à un évènement extérieur (chute, accident, stress…). Un bilan s’avère nécessaire lorsque trois fausses couches successives ont eu lieu.

Traitement

  • Méthode médicamenteuse (MISOPROSTOL) : le but est de créer des contractions utérines pour dilater le col et expulser naturellement la grossesse. Cette méthode peut être utilisée lorsque la grossesse n’est pas trop évoluée (6 à 7 semaines de grossesse), si vous ne vivez pas seule et si quelqu’un peut vous accompagner en cas d’urgence. Une échographie est nécessaire pour s’assurer de l’efficacité du traitement. En cas d’échec une aspiration peut vous être proposée.
  • Méthode par aspiration : il s’agit d’une méthode chirurgicale qui se pratique en ambulatoire (hospitalisation d’une journée), sous anesthésie générale ou sous anesthésie locorégionale (rachi-anesthésie). Elle se déroule par les voies naturelles, sans cicatrice et consiste à faire une dilatation du col de l’utérus pour évacuer la grossesse par aspiration. Le geste est court, il dure environ 10 minutes.

Risques & inconvénients

  • pour la méthode médicamenteuse : risque d’hémorragie abondante, échec.
  • pour la méthode par aspiration : perforation utérine lors de la dilatation du col, hémorragie pendant l’aspiration, infection.

SPECIALISTE EN CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE & EN CANCEROLOGIE

Le Docteur TIXIER vous reçoit au cabinet de Gynécologie du Clos Malcus, à Mâcon (71).